C’est décidé, je veux vivre pour toujours ici.

porte feuille

 

Merci au très gentil monsieur qui s’est cassé la tête toute la journée pour me retourner mon porte-feuille que j’avais perdu hier soir dans la rue…

Publicités

Frimousse la frousse

On s’attache vite à ses petites choses… surtout quand elles usent de stratagèmes diaboliques. Ça m’a d’ailleurs fait penser à la très drôle vidéo de Natoo, je vous la balance:

des bribes de la Gaspésie

en vric vroc vrac!

Voici le propriétaire d’une petite auberge près de Saint-Anne-des-Monts, au nord de la Gaspésie. La spécialité de cette auberge? LA GROSSE TEUF! et oui, tous les jours, autour du bar en paille de noix de coco, les heureux-joyeux lurons de l’auberge festive du SEA SHACK boivent des mexibec (tequila-sirop d’érable) et discutent de choses plus ou moins sérieuses. L’auberge propose de nombreuses activités, comme le cours de Swing, le making-off en temps réel de clips de rap, le déguisement avec des accessoires pourris issus des objets trouvés, le comatage dans le spa… etc etc etc. Une méga bonne halte les amis!

Nous avons aussi fait de belles rencontres avec la faune. En parlant de faune, savez vous comment attraper un raton-laveur? Guillaume, le gapsésien de Percé, va vous l’expliquer tout de site:

Oui alors donc, apparemment, les ratons sont très friands de frites de Mc Do. Elles leur sont irrésistibles. Mieux vaut deux paquets d’ailleurs, sinon le raton sera fâché. On a pas essayé parce que acheter des frites à Mc Do, c’est mal. On ne saura jamais si la technique de Guillaume est la bonne. Peut-être certains montréalais pourraient essayer, histoire de pas faire passer Guillaume pour un con. Voilà.

Il court il court l’orignal…

Rentrer en France sans avoir vu d’orignal? Mmm…. un suicide.

Il m’en fallait un, de ces fameux cervidés bizarroïdes au long pif! Nous sommes donc allés dans les meilleurs coins de la Gaspésie afin de rencontrer cet animal que nous pauvres français, confondons souvent avec le caribou (qui ressemblerait plus à notre cerf).

Bref, notre première tentative fut la Réserve faunique de Rimouski.

Chouette chouette! 90 %! une affaire! Nous sommes donc partis en chasse Safari, aux heures et lieux donnés par les gentils naturalistes de la réserve.

Mais, malgré de nombreux essais et de longues heures d’attente… RIEN.

Enfin, on a quand même vu des trucs dans la forêt…

Après avoir été lâchement abandonnés par deux membres du groupe, nous continuâmes notre quête au Parc National de Gaspésie…

Cette deuxième tentative fut également infructueuse car, comble de malchance, une purée de pois (chiches) recouvrait tout le parc et on ne voyait rien à 2 mètres.

Puis, ENFIN, la troisième tentative fut la bonne, pour ne pas faire mentir l’expression. Nous tombâmes NEZ-À-NEZ avec un magnifique orignal!

*les échelles ne sont pas respectées*

Et ouiiiii! pour les méchants qui ne me croient pas, je poste quand même cette photo prise à 2 mètres de la bête:

……. oui…. bon d’accord… c’était pas vraiment « un » orignal, mais plutôt une. N’empêche qu’elle a vraiment fait caca!

Retour!

Et oui, j’étais donc bien en « Gaz-pet-sie » durant ces deux dernières semaines…. Quel voyage fabuleux, vers « là-où-s’arrête-la-terre » comme disent les Mics-Macs (qui sont des autochtones, pas des burgers de chez Mc Do).

Tout ceci serait bien trop long à narrer, alors je fais une carte, histoire que vous pigiez encore moins ce que l’on a fait:

hin hin hin, n’est-ce pas clair comme de l’eau de roche à présent? ça le sera pour les chanceux qui ont déjà fait le tour de la Gaspésie, étant donné qu’il n’y a qu’un parcours et que tout le monde fait le même. ça donne d’ailleurs de jolis moments, quand on voit pour la énième fois les mêmes personnes arrivant dans la même auberge que toi. « Ah ah salut! Ah ah. Vous nous suivez? Ah ah ».

Bon bref, j’irai plus en profondeur avec des dessins plus tard. En ce moment, je vis ma dernière semaine montréalaise, je me dois d’en profiter. Donc sur ce, je vais boire une boréale dorée sur mon balcon au soleil. Mais revenez bientôt car des histoires de chasse à l’orignal, de bucherons bourrés, de gaspésiens pas farouches et de ratons laveurs bouffant des frites arrivent bien vite!

et hop, je poste un truc vite fait tellement je suis contente de partir en vacances! (enfin!)

bon, ceci est un post pour dire que la prochaine quinzaine je ne ferai pas de post….. pour la simple et bonne raison que je me casse en vacances! whouuuuhouuuuuuu!!!!!

quelques petits dessins pour vous donner un indice de ma destination. Promis, en rentrant je vous raconte tout!

À vous de trouver où je me barre hin hin hin! En tout cas, les deux premières syllabes du mot mystère sont des synonymes de « flatulence »… nice.

À tantôt les amis!

Enfantillages

Je ne l’ai pas encore mentionné, mais figurez-vous qu’en ce moment je travaille dans un camp de jour, auprès de plein d’enfants passablement charmants, qui me posent tout un tas de questions au long de la journée… Et ah oui… il ne faut pas s’étonner qu’ils m’appellent « Tartine »: c’est mon nom de camp. Voilà. Bah quoi.

Bon alors je niaise, je niaise, mais il n’empêche que tout ceci me fait me poser beaucoup de questions une fois le soir, rentrée chez moi.