C’est décidé, je veux vivre pour toujours ici.

porte feuille

 

Merci au très gentil monsieur qui s’est cassé la tête toute la journée pour me retourner mon porte-feuille que j’avais perdu hier soir dans la rue…

Publicités

19 réflexions sur “C’est décidé, je veux vivre pour toujours ici.

      1. Ah non, pas vrai ça, j’ai un (magnifique) contre exemple parisien qui m’est personnellement arrivé il y a deux ans, on m’a contacté tout pareil pour me dire qu’on avait trouvé mon sac oublié dans le panier de mon vélib!!
        Oui, de retour chez moi à 5h du mat de la soirée du nouvel an 2011, j’avais complétement zappé mon sac de fringues que j’avais pourtant eu sous les yeux durant la demi-heure qu’avait duré ma ballade de retour un peu « zigzagante » j’vais dire (j’passais pas le contôle anti doping ce soir là c’est sûr mais là n’est pas le sujet…) 0:-)
        Bref, gros coup de stress quand je me rends compte trois heures après que j’ai plus mes papiers ni mes clefs sur moi (mes colocs m’avaient ouvert la porte ce soir là), ça fait vite redescendre le taux d’alcool dans le sang croyez moi… Trop bonne sensation de faire opposition sur sa CB alors que je venais de la faire ré-éditer, devait y en avoir pour 2-300€ à refaire faire tout le jeu de clefs (argh) + les fringues perdues + les papiers (re argh), youhou trop cool 2011, l’année de la loose qui commence suuuuuuper fort!!!
        Et V’là-t’y pas qu’en début d’après midi (après une pseudo nuit de merde passée à maudire le pov’ naze que j’étais), y’a le téléphone qui sonne d’un coup… Ah tiens, j’connais pas ce numéro, mais qui qui donc..?
        « Euh allô? »
        « Oui bonjour, vous êtes bien Mr (prénom)(nom)? »
        « Euh oui, c’est pourquoi? »
        « J’ai trouvé votre numéro sur un CV qui se trouve sur la clé USB que j’ai trouvé dans un jean que j’ai trouvé dans un sac que j’ai trouvé dans un panier de vélib à 5h15 du mat, c’est bien le vôtre (pas le numéro, le sac)? »
        « Euh ouuuuuuuiiiiiiiiiiiiiiiiiiii c’est moi!!!!!! »
        J’ai débarqué chez le type (que dis-je, mon bienfaiteur!!) qui habitait à deux rues de chez moi dix minutes après avec une bouteille de champagne (obligé là), il en voulait pas, j’ai dû insister (!!) « Non écoute, tu m’as fait économiser de l’argent (& beaucoup d’emmerdes surtout), c’est cadeau!! Et bonne année!! »
        ‘fin voilà pour la p’tite histoire, y’avait tout dans le sac (même le liquide), génial quoi, j’avoue que je ne pensais pas non plus que ce genre de choses était possible à Panam mais parfois la réalité dépasse la fiction, Alléluia!!!

        Sinon, très bon ton blog que je viens découvrir, j’ai les muscles zygomatiques qui frétillent encore là!! ^^
        Je vais

  1. Faux ! C’est arrivé à mon demi frère en FRANCE – la personne lui a rendu son portefeuille avec tout le liquide, absolument tout et s’est même rendu chez mon demi-frère. C’était il y a dizaine de jours environ 😉

  2. Les Québécois ont vraiment une bonne réputation, je n’entends que du bien de leur façon d’être ! Je pense que faire un séjour là-bas me ferait beaucoup de bien aussi ! Un bon retour à la spontanéité 🙂

  3. C’est cool, c’est tellement chiant de perdre son porte-monnaie. En plus, même s’il n’y a pas d’argent dedans, bloquer/débloquer les cartes de banques, refaire ses papiers, etc. ça coûte un saladier.

    Normalement, c’est moi qui trouve portefeuilles, passeports, clés, argent et qui fais des pieds et des mains pour trouver leur propriétaire. J’ai eu des réactions tellement nazes « oh, faich’, j’ai pas envie de venir le chercher, portez-le à la police, je m’en fous » que des fois tu te dis « c’est bien fait pour ta gueule, t’avais aka faire attention à tes affaires » (ou « j’aurais dû garder les 500 balles qui étaient dans ton porte-fric, connasse »), mais des fois les gens sont tellement contents et reconnaissants que c’est un effort qui vaut vraiment la peine. J’avais retrouvé un portefeuille d’ado (un bon, avec carte de bibliothèque et de centre des sports), appelé les 15 familles avec son nom de famille pour le trouver, on s’est rencontrés pour « l’échange », il était tellement ému et soulagé (« je savais pas quoi vous donner en échange, j’ai pris ça de la maison, c’est des fruits séchés d’Iran, mais ils sont vraiment bons, vous savez ») que ça valait la peine. Un bon jeune.

  4. :0 je reconnais bien là la simplicité et la gentillesse québécoise! Un vrai plaisir au quotidien, les gens qui vous disent « Bonjour » et « Bienvenue » (quand tu dis merci xD)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s